Les avantages de l’entreprise individuelle

Pourquoi choisir le statut d’entrepreneur individuel plutôt qu’un autre ? Cette question vous êtes peut-être nombreux à vous la poser. Surtout, que la clarté des différents statuts d’entreprise en France n’est pas toujours évidente. Comme à notre habitude, on a tendance à multiplier les appellations sous forme d’acronymes au lieu de proposer des solutions complètes et à la fois plus simples à comprendre. Rien que le statut d’entrepreneur individuel est divisé en 3 sous régimes (réel, micro, auto-entreprise) plus un autre régime, l’EIRL, que l’on va pouvoir associer à l’un des trois autres. Pourtant, l’entreprise individuelle présente de réels avantages que nous allons détailler.

Une création d’entreprise ultra simple

Il est rare que dans notre pays les choses soient aussi simples. Reste que l’objectif du statut d’entrepreneur individuel est de permettre à n’importe qui de créer son entreprise rapidement. Rien à redire là-dessus, puisque ce statut est sans aucun doute le plus simple, quel que soit le régime choisi entre le réel, la micro-entreprise, et l’auto-entreprise.

Ainsi, comme précisé plus en détail dans un article dédié à la création d’une entreprise individuelle, il suffit de s’enregistrer auprès de l’organisme adapté selon le secteur d’activité. Il est même possible de le faire en ligne pour l’auto-entreprise.

Une gestion ultra simple

Si la création est facile, c’est également le cas de la gestion de l’entreprise individuelle. Que ce soit la déclaration fiscale ou celle des cotisations, tout est simple et rapide. Idem pour la comptabilité de l’entreprise qui est réduite à son strict minimum. L’entrepreneur individuel doit juste calculer ses recettes et ses dépenses sans avoir à présenter un document à l’administration. A part pour ceux qui choisissent l’EIRL auquel cas il faut effectuer un dépôt annuel des comptes au greffe.

Cette simplicité permet également d’offrir une liberté d’action élargie pour l’entrepreneur. Celui-ci n’est pas considéré comme un associé, et l’entreprise individuelle n’ayant pas de personnalité morale, c’est lui seul qui est le responsable et qui prend les décisions. Il peut donc gérer son entreprise comme il le désire, du moment que c’est légal bien sûr.