Comment financer un bail commercial ?

Le démarrage d’une nouvelle activité ou le développement d’une existante peut nécessiter un local commercial. Différentes solutions permettent de financer cette acquisition. Focus sur comment avoir le capital pour un bail commercial.

Faire un emprunt

Le prêt est la solution idéale pour financer un bail commercial. L’entreprise ou plutôt la Société Civile Immobilière (SCI) utilisée pour l’opération souscrit un emprunt auprès d’une institution bancaire. Les fonds empruntés sont utilisés pour financer le bail commercial. Ensuite, les loyers versés par l’entreprise vont servir à payer les échéances du prêt. Si le local commercial est acquis directement par l’entreprise, il n’y a pas de loyers à payer pour l’occupation. Toutefois, il faut s’acquitter des échéances.

Cette solution de financement a un prix matérialisé par les intérêts et les frais connexes du prêt. Mais vous devez vous référer au coût total de l’emprunt. Pour cela, il faut faire appel à un courtier en financement. L’intérêt de cette méthode est que l’entreprise garde sa trésorerie pour financer d’autres biens.

Utiliser des fonds propres

Les fonds propres sont la trésorerie dont dispose votre entreprise ou les nouveaux apports de fonds réalisés par les associés. L’avantage de cette solution est qu’elle n’endette pas votre société. Par contre, si un apport de fonds propres est réalisé par l’intermédiaire d’un compte courant d’associé il y a des dettes.

Financer par l’intermédiaire d’une SCI

Cette solution de financement est employée dans le cadre d’un groupe de sociétés. Les bénéfices remontent sur des entreprises qui réinvestissent dans l’immobilier professionnel. L’utilisation de la trésorerie pour financer un bail commercial peut être compliquée. Toutefois, trois solutions s’offrent à vous dans ces situations.

La société fait partie d’un groupe de sociétés

Si l’entreprise fait partie d’un groupe de sociétés, il suffit de faire remonter la trésorerie sur les sociétés holding. Ensuite, vous la faites redescendre dans la SCI. Cette méthode permet d’optimiser la fiscalité.

La société ne fait pas partie d’un groupe de sociétés

Si l’entreprise ne fait pas partie d’un groupe de sociétés, il est nécessaire de distribuer des dividendes aux associés. Ces derniers réinvestiront par la suite dans la SCI. Cette façon de procéder impacte la fiscalité.

Acheter directement le local

Si la société achète directement le local commercial, l’emploi de la trésorerie ne pose pas de problème. En revanche, vous devez prendre certaines précautions. Veillez à ce que l’investissement ne mette pas en péril la situation financière et le plan de développement de l’entreprise.

Attention à la catégorie pour cette location d’un local commercial

Pour la location d’un local commercial à Paris, il est préférable d’être vigilant à la catégorie. Celle-ci est directement reliée à la capacité d’accueil, d’où l’intérêt de ne pas se tromper. Si vous avez l’intention de rassembler près de 1500 personnes, il faudra un ERP de catégorie 1. La catégorie 2 est prévue pour une capacité entre 701 et 1500 personnes. Cela devra notamment être mentionné dans le bail pour la location local commercial.

  • Il y a également la catégorie 3 pour l’accueil de 301 à 700 personnes ou la catégorie 4 pour les capacités de 201 à 300 personnes.
  • Si vous connaissez parfaitement cette catégorie, vous pouvez appliquer plus facilement les normes de sécurité pour l’accessibilité et les incendies.
  • Dans ce cas de figure, il peut être intéressant de collaborer avec un professionnel qui maîtrise parfaitement ce domaine.

Vous serez alors épaulé dès la recherche de la catégorie et jusqu’à la signature du bail pour ce local commercial situé en Île-de-France et plus précisément à Paris. N’oubliez pas que le respect des normes est primordial. Vous aurez sinon des sanctions qui peuvent être plus ou moins lourdes en fonction des situations.